skip to Main Content

Un bel avenir mondial pour la boxe française

Oubaali, Soro, Goulamirian… Les derniers résultats des boxeurs français démontrent que la France a toute sa place sur la scène internationale.

En décembre 2018, Michel Soro remportait la ceinture WBA Gold des super-welters (équivalent de titre intérim), deux semaines après, Hassan Ndam allait conquérir la ceinture WBC Silver des poids moyens en Angleterre face à Martin Murray.

A peine un mois plus tard, Nordine Oubaali devenait champion du monde WBC des poids coqs.

Actuellement, 5 boxeurs français possèdent une ceinture mondiale. Même si certains ne sont que des titres interim, le monde entier sait désormais qu’il faut prendre les boxeurs français au sérieux.

Les champions du monde français

Nordine Oubaali, champion du monde des poids coqs WBC
Maiva Hamadouche, championne du monde des poids supers-plumes IBF

Entre 2005 et 2015, obtenir une opportunité mondiale était très compliqué pour les boxeurs français. Depuis la situation s’est nettement amélioré. Avec ces beaux résultats aux JO 2016, l’équipe olympique a ramené la lumière sur la boxe en France.

Les chaînes de TV (Canal +, RMC Sport, L’Equipe) ont de nouveau misé sur notre sport. Ces diffusions télévisées ramènent un souffle médiatique et crée un cercle vertueux pour l’écosystème de la boxe. Sur les 10 olympiens, 6 sont passés professionnels. Ils boxent régulièrement et sont encadrés dans des structures solides.

Ainsi, de bonnes opportunités s’ouvrent pour nos boxeurs : certains partent s’aguerrir à l’étranger avec les meilleurs entraîneurs mondiaux (Tony Yoka et Souleymane Cissokho chez Virgil Hunter en Californie ; Michel Soro, Arsen Goulamirian et Louis Toutin chez Abel Sanchez, à Big Bear notamment).

Un championnat du monde se joue sur des détails, et c’est une bonne chose que notre discipline se professionnalise. Le travail commence à payer. De plus en plus de boxeurs français obtiennent une chance mondiale : Carlos Takam, Michel Soro et Cédric Vitu face à Brian Castano, Youri Kalenga contre Yunieski Gonzales…

Nos boxeurs sont désormais reconnus. La WBC a ainsi classé Tony Yoka parmi les espoirs à suivre chez les poids lourds.

Dans un futur proche, Souleymane Cissokho, Mohamed Mimoune, Tony Yoka, Christian Mbili …  représenteront autant d’espoirs pour la France sur la scène internationale.

Les champions "interim" français

Arsen Goulamirian, champion WBA Gold des poids lourds-légers
Michel Soro, champion WBA Gold des poids super-welters
Hassan Ndam, champion WBC Silver des poids moyens
Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Back To Top
×Close search
Rechercher