fbpx
skip to Main Content

Pourquoi autant de ceintures mondiales dans la boxe ?

17 catégories de poids, 4 ceintures par catégories, cela fait 68 champions ! Ajouter à cela les titres «interims» et «réguliers», on atteint rapidement la centaine. Loin de créer de super-combats entre chaque champion, la multiplication des ceintures mondiales empêche ce qu’il y a de mieux dans le sport : voir les meilleurs s’affronter.

La boxe est un sport particulier. Contrairement à la majorité des autres sports, il n’y a pas une unique entité pour décider des règles et de la promotion du sport sur le long terme.

Les championnats du monde de boxe sont encadrés par 4 fédérations mondiales majeures :

  • La WBA (World Boxing Association), la plus ancienne, basée au Panama
  • La WBC (World Boxing Council) la plus prestigieuse, basée au Mexique
  • L’IBF (International Boxing Federation), basée aux Etats-Unis
  • La WBO (World Boxing Organization), basée à Porto-Rico

Les ceintures IBO et WBU (World Boxing Union) sont considérées comme mineures. Quant à la ceinture The Ring, elle est décernée par le célèbre média américain du même nom à titre symbolique, lorsqu’un boxeur à prouver sa supériorité dans une catégorie.

La ceinture WBC Diamond, en diamant incrusté d’une valeur de plus d’un million de dollars…

Le champion du monde doit, évidemment, défendre son titre contre le challenger numéro 1 dans les délais qui lui incombe pour ne pas prendre « en otage » les ceintures. Mais chacune des fédérations ayant son propre classement, lorsqu’un boxeur remporte plusieurs ceintures, il doit faire face à différents challengers obligatoires au risque de perdre un des titres.

Ce qui entraîne des situations absurdes comme le cas du champion du monde des poids lourds Anthony Joshua. A peine avait-il eu le temps de fêter sa victoire contre Wladimir Klitschko que lui été imposé deux combats dans les mêmes délais : contre Kubrat Pulev pour l’IBF et contre Luis Ortiz pour la WBA.

Son promoteur a pu trouver un terrain d’entente mais le problème subsiste. Tant que les fédérations mondiales ne se mettront pas d’accord, il y aura de moins en moins de combats d’unification.

Anthony Joshua : « C’est le problème lorsque on possède plus d’une ceinture. Tu dois te conformer aux règles de chacune des fédérations »

Depuis, les fédérations ont trouvé une solution en multipliant les ceintures à travers des statuts intermédiaires.

Une ceinture « interim » est crée lorsque le champion ne peut pas affronter son challenger officiel dans les délais pour une raison justifiée :
  • en cas de blessure,
  • s’il souhaite unifier les ceintures et donc affronter un champion d’une autre fédération,
  • lorsqu’il monte de catégories (comme Canelo Alvarez champion WBA-WBC des poids moyens qui a remporté la ceinture super-moyens face à Rocky Fielding)

Le champion est alors élevé au rang de « super champion », son successeur est nommé champion « régulier » ou « interim ».
Comme si cela ne suffisait pas, la WBC a crée une ceinture « diamond » pour les combats d’envergure entre deux boxeurs d’élites (Miguel Cotto vs Manny Pacquiao, Floyd Mayweather vs Manny Pacquiao, …).

Ces compromis arrangent tout le petit monde de la boxe : les boxeurs ont plus de chance de devenir champion, les promoteurs peuvent vendre plus de combats sous le titre prestigieux de championnat du monde et les fédérations font leur beurre en prenant des commissions sur chaque combat.
Seul perdant dans cette histoire, le grand public, qui ne peut pas identifier qui est le « vrai champion ».

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Back To Top