skip to Main Content

Souleymane Cissokho – Interview confiné

Souleymane Cissokho était en préparation aux Etats-Unis quand le coronavirus est arrivé. Coup sur coup, ces deux combats prévus ont été annulés. Le super-welter français reste positif et continue à s’entraîner en attendant le retour à la normale.

Tout d’abord, comment vas-tu ? Comment se passe le confinement pour toi ?

Le confinement se passe bien, j’étais aux Etats-Unis pour mon camp d’entraînement. Je devais boxer le 17 avril en sous-carte du combat entre Regis Prograis et Maurice Hooker et le 20 juin à la soirée d’Anthony Joshua contre Kubrat Pulev. Les combats ont été reportés. Je vais quand même rester ici parce que je peux continuer à m’entraîner. On a une salle privée et je suis seul avec le coach. Je reste à la maison, je sors juste pour faire mes courses et aller à l’entraînement.

Dans ce contexte particulier, qu’est-ce que tu travailles à l’entraînement ?

Je fais beaucoup de renforcement musculaire. J’ai une grosse marge de progression sur la préparation physique. Au niveau technique, je cherche à m’améliorer sur l’inside game, le travail à mi-distance, à l’intérieur.

En-dehors de l’entraînement, comment tu occupes tes journées ?

Ça va, le temps passe vite. Je suis une formation à distance sur la diététique du sport, sur l’alimentation saine, la pratique de l’activité physique, sur l’impact que peut avoir l’alimentation sur le corps humain. Je lis pas mal aussi. Je reste en contact avec ma famille par téléphone.  J’essaye de faire de nouvelles choses, je cuisine…

Tu parlais de Prograis vs Hooker, quels sont les combats reportés que tu as hâte de voir ?

Oui, beaucoup de combats ont dû être annulés ou reportés. Beterbiev, Canelo vs Saunders, Joshua vs Pulev, Fury vs Wilder… J’aurai bien aimé voir le combat entre Canelo Alvarez contre Billy Joe Saunders.

Tu as annoncé être sur le point de signer avec un gros promoteur. Qu’est-ce que tu attends de cette signature ?

Les promoteurs majeurs ont plus de moyens pour te faire monter dans les classements rapidement, ils peuvent organiser de gros combats. Aujourd’hui, les adversaires demandent plus d’argent, donc il vaut mieux avoir un promoteur qui peut s’aligner sur leurs demandes. Après, je le répète, je suis très content du travail qui a été fait par Ringstar. Ça a été une belle aventure. Maintenant, si je veux passer un pallier, il faut que je vole de mes propres ailes pour avoir une plus grande exposition au niveau international.

Un livre ou une série à conseiller durant le confinement ?

Deux livres : « Réfléchissez et devenez riche » de Napoleon Hill et « Champion dans la tête » de François Ducasse.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Back To Top
×Close search
Rechercher